FANDOM


La Bataille des Cinq Armées est une bataille opposant les Armées des Nains des Monts du Fer, des Elfes de la Forêt Noire et des Hommes d'Erebor face aux Armées des Gobelins des Montagnes et des Wargs. La bataille est appelée ainsi car cinq armées furent présentes sur le champ de bataille. Elle se passa au pied du Mont Solitaire à l'été 2941 du Troisième Âge.

DéclenchementModifier

Le Dragon Smaug vient d'être tué à Esgaroth par Bard, mais le dragon, en tombant, ravagea la ville. La Compagnie des Nains dirigée par Thorin Ecu-de-Chêne occupe toujours le Mont Solitaire et y cherche l'Arkenstone. Très vite, la rumeur de la mort de Smaug se répand, et les Elfes de la Forêt Noire se dirigent vers la montagne. Pourtant à seulement deux jours de marche du Mont, le Roi des Elfes, Thranduil, pris d'un soudain accès d'humanisme, décide de commencer par aller porter secours aux Humains rescapés. Ceux-ci, menés par Bard et avec l'approbation de leur Maître, décident d'aider les Elfes dans la conquête de la Montagne. Voyant tout cela, les Nains décident de se mettre sur le pied de guerre et envoient un corbeau porter un message de demande de renforts à Dain, aux Monts du Fer.

Les Elfes et les Hommes ont la stupeur de découvrir que la Montagne est barricadée. Du haut de celle-ci, Thorin refuse toute parlementation, ne veux rien céder au Roi des Elfes, pour qui l'or porte une grande place dans son coeur. Thranduil finit par s'énerver et décide de faire le siège. Les Humains, qui ont une dette envers lui, ne peuvent refuser de s'allier à lui contre les Nains.

La nuit venue, Bilbon Sacquet se rend à la tente de Bard et lui donne l'Arkenstone, qu'il avait trouvée en échappant au Dragon. Il lui demande quand même, en échange d'arrêter le siège et de les laisser partir tranquilles, maintenant qu'ils ont de quoi réparer la ville.

Le jour suivant, Bard utilise la Pierre comme moyen de pression contre Thorin pour le convaincre de capituler en échange de l'Arkenstone. Le Nain ne réagit pas, convaincu que Dain arrivera bientôt.

Ce fut le cas, Dain et une Armée de 500 Nains firent leur campement au pied du Mont Solitaire. A midi, la tension était à son comble. Les Hommes étaient à peine 200, mais ils étaient protégés par une Armée Elfe considérable.

Déroulement Modifier

PréludeModifier

Les Nains chargèrent, les Elfes aussi. Ces derniers étaient en surnombre, 1000 de leurs Lanciers affrontaient les Nains au corps-à-corps, tandis que leurs Archers les tiraillaient. Leurs lances s'entrechoquèrent.

Mais soudain une nuée de chauve-souris envahit le ciel et Gandalf arrêta le combat et déclara que des Gobelins et des Wargs arrivaient.

Plan de batailleModifier

Les Hommes, les Elfes et les Nains furent obligés de s'allier pour faire face aux forces du Mal. Ils décidèrent rapidement d'un plan de bataille : leurs armées prendraient place sur le Mont-Corbeau, les Elfes sur le pic Ouest et les Nains et les Hommes sur le pic Est. Entre les deux pics une petite patrouille serait chargée d'attirer les Gobelins.

Quasi-victoireModifier

Le piège fonctionne, les Gobelins attaquent la patrouille qui se replie. Les Gobelins avancent dans la vallée mais se font charger par les Elfes, les Nains et les Hommes qui viennent des hauteurs. La victoire n'était plus qu'une question de temps "la question n'est pas de savoir si on va gagner, mais quand", comme on dit.

Quasi-défaiteModifier

C'est ce moment que choisit une deuxième Armée Orque pour jouer bien plus que les rabats-joies : ils encerclèrent les Peuples Libres, les forçant à se retirer sur les hauteurs. Les Peuples Libres ne le seraient bientôt plus.

Nouvel espoirModifier

Mais ces peuples ripostèrent, et Thorin conduisit une charge des Nains de leur Compagnie qui fut contrée par la Garde Royale de Bolg, Thorin fut grièvement blessé, Fifi et Kili tués.

SauvetageModifier

Les Peuples Libres furent finalement sauvés par l'arrivée de Beorn qui tua Bolg et ramena Thorin, et les Aigles qui chassèrent les Gobelins des monts, les forçant à s'enfuir dans la plaine.

Fin de la batailleModifier

La VictoireModifier

Sans leur chef, chassés du Mont-Corbeau, les Gobelins et les Wargs ne tardèrent pas à fuir vers leur point de départ, Gobelin-ville et les forêts sur les pentes des Monts Brumeux. Ils sont pourchassés peu de temps par les vainqueurs.

Après-batailleModifier

Bilbon est retrouvé alors qu'il était évanoui, frappé par un jet de pierre sur le pic Ouest alors qu'il portait l'Anneau. Thorin succombe à ses blessures, et on retrouve les corps de Fili et Kili. Le reste de la confrérie est intacte.

ConséquencesModifier

Très peu d'Hommes, d'Elfes et de Nains sont morts, tout du moins les pertes dans leur camp ne sont pas vraiment relatées. Par contre un très grand nombre de Gobelins sont morts, et cela couplé à la mort de Smaug enleva toute emprise que pourrait avoir Sauron sur cette région. Sa prochaine attaque sur les Royaumes Nains ne sera pas menée par ses forces directes mais par les Hommes de Rhûn.

Bard échange l'Arkenstone contre un quatorzième du Trésor. Il utilise l'argent pour reconstruire la ville de Dale et s'en proclamer Roi (chose logique vu qu'il est le descendant de l'ancien roi de Dale, Girion), et donne le reste au Maître d'Esgaroth (qui décide, pris de la "maladie du dragon", d'aller se cacher avec dans le désert. Il ne survivra qu'une semaine).

Bilbo en reçoit un quatorzième aussi, qui, couplé à l'argent récupéré dans le trou de Troll, suffit à alimenter des légendes de souterrains plein d'ors chez lui à Cul-de-sac.

Les dix autres membres de la communauté prirent chacun aussi un quatorzième. Les deux quatorzièmes restants furent sans doute donnés à Dain et à Thranduil.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .